Un bleuet loin du fjord

Wednesday, January 31, 2007

Deux morceaux de robot...

(English below)

...à celui ou celle qui identifiera le rapace pris en photo (en bas complètement) grâce à mon super cellulaire qui me sert de piètre appareil photo.

Ah oui, Hakim Optical a cessé d'utiliser ses annonces de Noël hier, soit le lendemain de ma remarque. Voyez l'influence de mon blogue!


Two pieces of robots (I know the reference is lost to you anglos and to the youngins) to anyone who can identify the bird of prey I saw on the way back from school. The picture (taken with my cell phone which, as cool as it is, ain't so great as a digital camera) is below.

Oh and Hakim Optical switched from their Xmas to their regular winter ads the day after I mentioned them on my blog. Coincidence? I think not ;).

Labels: ,

Monday, January 29, 2007

Les annonces régionales

(English below)

Grâce à Rogers, je peux regarder le Daily Show avec Jon Stewart une heure d'avance parce que je reçois CTV de Halifax (ainsi que les CTV, Global et autres de Winnipeg, Calgary, Vancouver, etc... 200 postes et toute la même crisse d'affaire, si tu manques ton émission tu peux la pogner trois heures plus tard). Tout ça pour dire que j'ai l'occasion de voir une panoplie d'annonces régionales (style "Le géant, c'est Philippe Bouchard et fils", mais en anglais, j'ai d'ailleurs rencontré Philippe Bouchard, le géant, en allant me faire couper les cheveux à Arvida il y a quelques années, sympathique bonhomme, soit dit en passant). Ben va falloir dire à Hakim Optical des Maritimes (grosse chaîne de lunettes au Canada anglais semble-t-il) que les Fêtes sont finies depuis un mois. Alors qu'ils cessent de nous faire chier avec leur pubs avec des tounes de Noël calvâsse!


Thanks to Ontario's equivalent to Videotron (they almost bought it in fact, back in the day, but the provincial government stopped it, justly I might add, through the Caisse de dépôts et placements, so the Chagnons sold to Québecor instead, creating another kind of monster), I can watch the Daily Show and the Colbert Report an hour before the rest of Canada (outside of the Maritimes) through Halifax's CTV. In fact, I get the CTVs and Globals from all across Canada (200 channels of all the same thing, except there's only one Fox News, I watched O'Reilly once and a half...). Well, I just want to tell those folks at Hakim Optical that the Holidays have been over for a month, and they should pull their ad which still has fucking Xmas jingles. It's unbearable.

Labels: , , , ,

PlanetADND is officially dead

(En anglais d'abord, parce que j'ai surtout discuté AD&D en anglais en ligne)

Well, as expected, the one place which had a decently active 2nd edition discussion forum (for a while, a couple of years ago), is now gone the way of the dodo. Well, it had been plagued by spammers, hackers and crashes for a long time, so it's not like the recent times are going to be missed. Unfortunately, as far as I know, no one else really does 2e anymore. Dragonsfoot is the closest thing I've found, but it's an old geezers club of the pre-AD&D and 1e AD&D days. I guess I'll just stick to playing Baldur's Gate 1 and 2. I know, I got Neverwinter Nights 2 for Xmas, and I'm still in chapter 2, but it's not that great, and I can't play with my girlfriend.


Le site de PlanetADND est officiellement disparu. C'est sûr que ça ne fera pas un pli à ben du monde, mais c'était la seule communauté internaute qui discutait encore de la deuxième édition de Donjons (il y a quelques années déjà, ça fait un bout que le site était sur respirateur et que les discussions étaient ordinaires). Je n'en ai pas trouvé depuis. Qu'importe, il me reste Baldur's Gate 1 et 2 (j'ai aussi Neverwinter Nights 2, mais c'est pas aussi bon). D'ailleurs, à quand la suite de Farador?

Labels: , ,

Lopettes, prise 2

(English below)

Après vérification, ce n'est pas à -20C avec le facteur vent qu'ils considèrent ça frette à Toronto, mais à -15C, encore une fois, en tenant compte du vent. *Je m'étouffe à force de rire*

Ah oui, petit message à "The Natural Food Market": z'êtes pas une pâtisserie, faque mettez vous pas dans l'annuaire dans la catégorie "bakery", c'est de la fausse représentation.


*ROFL* *LOL* *choking from hilarity*

After verification, it's not -20C that sets the threshold for extreme cold in Toronto, but -15C (5F for those living in the past), and that's including windchill.

Oh, and "The Natural Food Market" is a sad excuse to be listed under "bakers- retail" category in the phone book.

Labels: , , ,

Tuesday, January 23, 2007

Toujours en quête d'une vraie baguette.

(English below)

On a visité une quatrième boulangerie aujourd'hui (troisième si on exclut le marché de St-Jacobs, parce que les pains ne pouvaient être faits sur place). Celle là s'appelle L'Oven (petit jeu de mot, "L'" pour faire français et pour sonner comme "lovin'", i.e. loving, librement traduit en aimant (pariticipe présent du verbe aimer) ou "avec amour" (lovingly), et oven désigne un four, à pain dans ce cas). Anyway, en apparence, c'était plus proche d'une vraie boulangerie moderne, plus grand et plus clean (awèye les anglicismes) que celles précédentes, avec un plus grand choix de pain (mais des croissants au fromage, c'est contre nature, et des chocolatines c'est pas des croissants ordinaires couverts de rayures de chocolat). Pas de grand-mère cette fois-ci, donc pas de cadeau. Mais le pain (foccacia? olives et fromage, en surface du moins) qu'on a acheté datait de la veille, alors c'était moins cher. Malheureusement, la baguette (payée cher parce que l'offre et la demande sont faibles) ne ressemble pas le moindrement du monde à un vraie baguette. Encore une fois, c'est de l'éponge moëlleuse sans goût. En deçà même des baguettes de la (défunte?) Pâtisserie Allard*, qui, comme tous ses autres produits, goûtaient un peu le gâteau.

*Qui se rappelle des annonces avec la musique au synthétiseur du prof de flûte à bec?


We visited a fourth bakery today (third if one excludes St-Jacobs farmer's market as the breads could not be made there). This one is called L'Oven (I guess to look/sound French while evoking "lovin'"). I'll admit, in appearance, it's closer to a real modern bakery: bigger, cleaner, more recent, wider choice (but cheese croissants are an abomination against nature, and chocolate croissants shouldn't look like regular ones covered with streaks of chocolate). No old lady on the staff this time, so no freebie :(. But the bread (foccacia?, with olives and cheese on top) was a day old, so it was cheaper. Unfortunately, the baguette (expensive as no one knows/buys these things around here) still isn't remotely close to what a real baguette should be. Once again, bland, light spongy tasteless stuff. Well below even the (gone?) Pâtisserie Allard baguette, which, like all their other products, tasted a bit like cake. Oh well. At least it's easy to find korean restaurants here.

Labels: ,

Monday, January 22, 2007

Acériculteur n'existe pas en anglais...

(English below)

Ce qui prouve que même les Vermontois font pas du vrai sirop d'érable. CQFD.

Je suis également en torrieu parce que le moteur de recherche de blogue de google ne trouve plus ce site. Mais j'espère avoir remédié à ça (après tout, il faut faire connaître la vraie tourtière au reste du monde).

Et mieux vaut ne pas lire les commentaires sur Cyberpresse, la plupart des internautes qui font part de leur opinion sont des cons certifiés dont le verbiage est dommageable pour la santé intellectuelle.

Finalement, pour les ceusses qui me disent que je parle uniquement de bouffe: c'est plate de même à Waterloo. Une fois que la saison morte arrive, que la faune se cache et qu'on a fait le tour de parler du temps de cul qu'il fait (y a cent sept ans (qui dit mieux?) que j'ai pas vu l'hiver), il reste le pas de bouffe. Je vas quand même pas vous ennuyer en parlant de statistique.


I can't translate the title because there is no English word for acériculteur, proving that even Vermont doesn't produce real maple syrup. QED.

I am also pissed that google's blogsearch can't find my blog anymore. Hopefully I fixed it with a little html (I have to spread the real tourtiere recipe after all).

And the vast majority of people writing comments on Cyberpresse are absolute morons whose ramblings are very damaging to one's IQ.

Finally, to those who complain that I only write about food: that's how boring it is in Waterloo. Once the dead season sets in, when the wildlife hides and all that's left is sucky weather (the Brassens reference I should put here would be lost on anglos, sorry), all that's left to talk about is the lack of food. I'm not going to bore you with statistics for goodness' sake.

Labels: , , ,

Saturday, January 20, 2007

Discovering Waterloo...

(Pour faire un peu de changement, en Anglais d'abord, après tout, on est en Ontario, et loin de ses recoins francophones)

Well, with the insurances figured out, there's a bit more time before we have to get Ontario plates. So we've been exploring the town a bit more. We've visited 3 different Sobeys (turns out any one of them may have cretons at some random time, but it's not always available, I guess I'll have to make my own), and we finally went to St-Jacobs today to try their farmers' market. Turns out it's not that far and I could actually walk there (not a fun walk though). There were lots of butcher shops so we bought some "authentic"* veal Wiener Schnitzel (something I haven't had since my last and only trip to Austria, as Wiener here means Viennese, not sausage). Also bought some Ontario maple syrup (pricier and likely inferior to the Quebec stuff, but I'll have to try it first; somehow they don't seem to have cans of maple syrup here, maybe Ontarian acériculteurs have a grudge against Napoleon or something). We got some tomatoes and grapes, as well as some wild blueberry jam and crab apple jelly (finally! For some reason, like Wellesley's apple juice, err, "cider", it's a bit pale, and it'll inevitably be inferior to our homemade jelly, but it should beat Smucker's very standard strawberry jam). We also bought some "Montreal-style bagels". You guessed it, they are inferior and pricier (twice as much) compared to the originals, but should be vastly superior to Dumpster's, I mean Dempster's "bagels" (which I haven't bought anyway, but given the quality of their other breads, well, it's easy to draw valid inference). I was thoroughly dissappointed with the meager choice of cheeses and breads though. It's like there's nothing but seven grain bread. Oh well. There's still more bakeries to visit.

We also had pizza yesterday, from Twin City Pizza instead of some big chain place (the ordinary Pizza Pizza or say, Little Ceasar's) and were very pleasantly surprised. Good stuff at a very decent price. And it's close too. We'll get take-out from there again eventually. Soon, we'll know the town enough for friends to have some fun if they come and visit. Via Rail has really good deals until May!

*I'll let the Viennese be the judge of that.


Maintenant qu'on a des assurances ontariennes, il nous reste plus de temps pour faire immatriculer le char. Fait qu'on en profite pour visiter un peu plus. On a fait le tour de 3 Sobeys pour confirmer qu'on peut y trouver des cretons dans chacun d'eux une fois de temps en temps, de façon complètement aléatoire (presque sûrement pour de très brèves périodes). On est enfin allé au marché "fermier" de St-Jacobs, qui n'est pas si loin (2km de marche, mais c'est encore moins le fun le chemin de la maison familiale jusqu'à la polyvalente Lafontaine, ah le plaisir d'essayer de traverser la rue Bégin à midi sans se faire écraser). Bon, c'est l'"hiver" (du moins ça y ressemble beaucoup plus que v'là deux semaines), alors il n'y a pas de légumes et fruits locaux (les raisins du Chili n'étaient pas chers quand même). Mais on a acheté "d'authentiques"* escalopes viennoises (ça fait depuis 1991, année du bicentennaire de la mort du divin Mozart, que j'en ai mangées, en Autriche évidemment) à un des nombreux comptoirs de boucherie. On en a profité aussi pour acheter du sirop d'érable (de la mélasse, ça marche sur des crêpes, mais c'est moins bon sur des pancakes que ma blonde fait si bien). Sirop ontarien d'ailleurs, on va voir si ça vaut celui de la mère patrie. J'ai enfin trouvé de la gelée de pommettes (celle de pommes n'existe pas ici), elle est clairette un peu et ne peut pas être aussi bonne que celle qu'on fait chez nous, mais ça peut juste être meilleur que la confiture au fraises ordinaire de Smuckers. On a aussi acheté une demi-douzaine de bagels "de style montréalais", deux fois plus chers que chez Saint-Viateur et deux fois moins bons, mais cent fois meilleures que les "bagels" de Dempter's (que je n'ai jamais achetés d'ailleurs, mais étant donné le pain, c'est pas dur de faire une juste prédiction). J'ai été cependant très déçu par le maigre choix de fromages (les même que dans les épiceries ontariennes) et de pain (y peuvent-tu faire autre chose que du pain sept céréales, trop gâteau). Anyway, on trouvera bien une meilleure boulangerie un de ces quatres.

On a aussi essayé hier une petite pizzéria locale (Twin City Pizza, histoire d'éviter les chaînes sans âme comme Pizza Pizza et Little Ceasar,s). C'était très bon et pas cher. Et à deux pas de l'appart. On devrait connaître la ville assez pour que d'éventuels visiteurs ne s'ennuient pas trop. D'autant plus que Via Rail offre des billets à des prix "sensationnels" jusqu'au mois de mai.

*laissons les Viennois en juger

Labels: , , ,

Tuesday, January 16, 2007


En écoutant la télé, j'ai appris que le froid extrême, version Toronto, c'est -20C en comptant le facteur éolien. *J'me roule à terre*



-20C including windchill qualifies as extreme cold in Toronto.

*LOL, ROFL* and all those other internet abbreviations. Toronto's officially teh ghey.

Labels: ,


(Despite the romanji japanese title, English below)

Pour les ceusses qui ne le savent pas, le titre fait référence à un excellent manga et dessin animé japonais. Le sujet d'aujourd'hui: le pain. Je l'ai déjà dit, Waterloo ne connaît rien de rien au pain. T'as d'immenses rayons de pain "Dumpster" (i.e. dompe en bon frança), pardon "Dempster's", pis c'est juste de la marde spongieuse et plein de sucre. Mais depuis qu'on a un char, on peut enfin trouver de petites boulangeries ou pâtisseries cachées dans des recoins perdus de Waterloo et Kitchener.

Jusqu'à maintenant, on en a visité deux, minuscules, comme leur choix de pains d'ailleurs, mais ça reste mieux que du Wonderbread. On n'a as encore trouvé de boulangerie française, mais qu'importe, il semble qu'il en existe une à Kitchener (incluant choix de fromages, rillettes et foie gras?). Grosse différence entre les boulangeries/pâtisseries ontariennes et québécoises, en dehors de leur taille moyenne: ici, ce sont seulement des vieilles dames qui s'en occupent. Au Québec, se sont souvent des jeunes, que ce soit chez Première Moisson, le Fromentier, Pain Doré ou même Wawel avec ses authentiques beignes polonais (achetez-en et vous ne toucherez plus jamais à ces abominations artificielles de chez Tim Horton). Je me rappelle d'ailleurs des pitounes du Moulin (devenu ensuite Le Petit Fromentier de Fabien, avec un hippie barbu au lieu de pitounes à la caisse, et depuis un certain temps c'est "Autour d'un pain", avec au moins un pâtissier qui nie le fait qu'il y ait des arachides dans ses viennoiseries...). Mais si les boulangères ontariennes sont pas jeunes, comme de vraies grand-mères elles sont généreuses: on a eu droit à des croissants gratuits à la première boulangerie, et des brioches gratuites à la seconde. Prochain arrêt: St-Jacobs et ses mennonites. J'espère qu'ils connaissent les principes de la charité chrétienne...


For those who don't know, the title refers to an excellent manga and anime series. Today's subject is bread. I've said it before, Waterloo doesn't know bread. There's only giant isles filled with Dumpster's, I mean Dempster's bread in grocery stores. It's all spongy crap overstuffed with sugar. But, since we have a car, we can finally discover Kitchener-Waterloo's hidden little bakeries.

So far we visited two. They were both minuscule, and so was their selection of breads, but, hey, as long as it better than Wonderbread, I ain't gonna complain. We have yet to find a French bakery (so no real baguettes, we'll have to stick to the underbaked supermarket ones for now), though apparently there is one somewhere in Kitchener (with good cheeses, rillettes and foie gras too?). One major difference between Ontario and Quebec bakeries, aside from the average, is that here they appear to be run exclusively by old ladies. In Quebec, there's lot of young people, whether it be at Première Moisson, le Fromentier, au Pain Doré, Pâtisserie de Gascogne or Wawel (pronounced Vavel, which sells authentic polish donuts (paczki), buy some and you'll never want to have the aritificial abominations they call donuts at Tim Hortons). I particularly remember the comely French (as in from France) cashiers at Le Moulin, which later became "Le Petit Fromentier de Fabien" (with some bearded hippie instead of hot chicks), and now is "Autour d'un pain", where at least one baker denies that his cakes contain peanuts, despite the fact that they do. But if Ontarian bakers are old, like true grandmas they are generous. We got free croissants at from the first bakery and free cinnamon buns at the second. Our next stop will be St-Jacobs. Let's hope the mennonites know about christian charity ;).

Labels: ,

Monday, January 15, 2007

Heille, y neige dehors, prise 2...

(English below)

"Ça va être beau en janvier", disais-je en novembre. Ben aujourd'hui, ma blonde en chemin vers la seule école qui soit ouverte de la région m'appelle de son cellulaire pour me dire que toutes les autres écoles sont fermées, pour cause de "neige" (ici, les journées que l'on qualifie "de tempête" par chez* nous, sont appelées "snow days"). Mais, comme je l'ai déjà mentionné, quand les écoles ferment, les universités à Waterloo ferment aussi (à l'exception de Conestoga College, mais c'est plutôt cégep comme institution). Le seul hic, c'est qu'il n'y a pas vraiment de neige (on peut encore voir des brindilles de gazon à travers), à peine un peu de grésil, et une dose homéopathique de bruine verglaçante...

*prononcé "che"

"It's going to be really nice in January", said I back in November. Well, today my girlfriend calls me from her cell, while driving to the only school (private obviously) that stayed opened today, telling me that all the other schools were closed for cause of "snow day". Which means the universities also shut down for the day (I later checked the website to confirm). Well Conestoga College stayed open, but it's not really a university. The only thing is that it didn't snow today (yesterday's accumulation wasn't enough to completely bury the grass), there was a little bit of ice pellets and an homeopathic dose of icing drizzle...

Labels: ,

Tuesday, January 09, 2007

Le permis est dans la malle...

(English below)

Bon, cette fois-ci, pas de problème de réseautage avec la SAAQ. J'ai maintenant un permis de conduire Ontarien. Version temporaire en papier avec ma signature mais sans photo (le vrai permanent va venir par la poste plus tard). Le seul hic, c'est que c'est mon nom de baptême complet qui est dessus (faut absolument utiliser le nom sur l'acte de naissance apparemment). Mais, au moins, je ne suis pas Joseph (obscur calembour).


Well, I finally got my Ontario driving license, as this time there was no network trouble with the SAAQ. Of course, all I have right now is a paper version with my signature and no picture. They took my Quebec one (standard procedure, but whatever), and the real one with a picture is coming by mail soon. There is one little annoyance: my name on this new license is my full baptism name, so it includes my godfather's first name, because they have to use the full name given on the birth certificate. Sorry I can't come up with a clever pun to end this post.

Labels: ,

Sunday, January 07, 2007

En réseau sans fil

(English version below)

Après une autre séance intense de magasinage et un petit changement de décor dans mon humble 3 et demi, l'ordi de ma blonde est enfin branché, mis-à-jour et en ligne. Si je plogue mon vieux portable, on aura un réseau de 3 ordis et deux personnes. Vive l'ère internet! Tout pour ne pas avoir à regarder dehors, le pas d'hiver infernal me déprime au plus haut point. Pour citer Villon, mais où sont les neiges d'antan?


After an intensive shopping spree, some redecorating (had to take out the bedroom door and put it back) in my humble 3 and a half (for those from outside Quebec, that's a one bedroom apartment), my girlfriend's computer is finally upgraded and connected to the web (through our brand new local wireless network). Once I bring out my ancient laptop, we'll have a network of three computers for two people. Yay for the internet age. I'll do anything not to look outside, my sanity is eroding away because of this nightmarish lack of winter. Or maybe it's just Mi-go transdimensionally gnawing at my brains...

Labels: , , ,

Friday, January 05, 2007

De retour au Canada

(English below)

Ma blonde et moi (fini la relation à distance) avons fait le voyage Montréal-Waterloo le 2 janvier en char (un Rav4, c'est bien beau mais c'est pas vraiment fait pour les autoroutes). On a d'abord frappé du monde pas vite (à 100-105 km/h dans une zone de 100, droite, planche, d'un ennui mortel, pour qui est-ce qu'ils se prennent?) jusqu'à Cornwall, ensuite en filant à 120 c'était nous les pas vite. Jusqu'à ce qu'on soit à 50km de Toronto. OK, du traffic à 90 c'est pas si pire, mais ça paraît lent en torrieu après avoir fait du 120.

Puis, subitement, sur l'autoroute "Express" (genre 5 voies), on se ramasse dans une flotte de char qui arrête, avance un peu, ralenti, arrête, etc. jusqu'à la sortie vers l'aéroport Pearson. Tout aussi subitement, ça se claire et on peu refaire du 110-115 jusqu'à... Mississauga (ce trou immonde où tous les beignes de Tim Horton naissent mi-cuits). Encore une fois, avance, arrête, avance, arrête... Une fois sortis de cette autre mer stagnante de chars, on pensait en avoir fini avec la congestion automobile... À 5 heures, il reste seulement 25-30km avant de se rendre à Kitchener-Waterloo, mais malgré le fait que la région entière a la moitié de la population de Québec, on retombe dans un traffic pare-choc à pare-choc semblable à celui sur la Rive-Sud à l'approche de Montréal à 17h lors de la fête du travail. Bienque la route soit mieux entretenue qu'au Québec, les entrées et sorties sont nombreuses, mal indiquées et faites de façon bizarre (particulièrement à l'échange Northfield et Conestogo), et les Ontariens savent pas conduire... À un moment donné, la 8 se sépare en quatre à l'approche de Kitchener, on prend une des mauvaises branches, et on perd quinze minute à retrouver le chemin de Waterloo. Ça nous aura pris 8 heures et quart en tout pour se rendre (on a donc perdu à peu près une heure et demi dans le traffic). Épuisés, on s'est dit qu'on ne referra pas le chemin inverse de sitôt.

Le lendemain, grosse partie de magasinage, temps de se trouver un four grille-pain, bouilloire et quelques autres trucs pas trop chers. Le reste devra attendre plus tard, les stocks post-fêtes sont bas, sauf côté souffleuses, parce qu'il n'y a pas de neige et on se dirait en mi-octobre avec la température. D'un autre côté, c'est merveilleux de pouvoir magasiner en char. Maintenant, reste plus qu'à obtenir permis de conduire, immatriculation et assurances auto de l'Ontario. Après quelques vérifications, c'est le permis qu'il faudra avoir d'abord. Par conséquent, on s'est rendu aujourd'hui au Drive Test Center du coin (c'est-à-dire dans un minimall, i.e. un mini presque-centre d'achats, perdu dans un recoin autrement oublié de Kitchener, loin de tout transport en commun, qui est de toute façon plus virtuel qu'autrement). Après une heure d'attente, on est enfin appelés au comptoir numéro 1 pour faire le transfert de permis, mais le réseau de la SAAQ ne répond pas, alors on devra revenir plus tard. En plus, l'immatriculation ne se fait pas à la même place, ce qui veut dire encore plus de niaisage avec un numéro dans une salle d'attente à venir...

Au moins je peux enfin me rendre à la LCBO avec ses king cannes de Molson Canadian dans la section "bières importées", son énorme choix de vins australiens style Yellow Tail, ainsi que son maigre choix de vins français qui sont toutefois moins chers qu'à la SAQ. Cependant, il y a trop de bouteilles style jus Oasis et énormément de bouteilles magnum. En plus ils cartent, comme si j'avais l'air d'un flot boutonneux à "pinch" d'ado achetant de la Wild Cat pour se soûler la gueule...


My girlfriend and I (no more long distance relationship, finally!) made the Montreal-Waterloo trip in my Rav4 (nice car, but not made for highway driving) on January 2nd. At first, we encountered slow drivers (doing 100-105 km/h in a 100 zone, I mean, WTF) up to Cornwall. The road was flat, straight and already boring us to death. Afterwards, going at 120 we were the slow ones. That is, until we got to within about 50km of Toronto. Granted, doing 90 isn't bad, but it appears extra slow compared to 120.

Then, suddenly, on the "Expressway", we "hit" (not literally) a wall of bumper-to-bumper stop-move-slowly-for-a-bit-slow-down-and-stop-again traffic. This situation just as suddenly clears out once we reach the Pearson airport exit. Once again, we can do 110-115 for a while, until we get to Mississauga (that otherworldly dump where all Tim Horton's donuts are born half-baked). Once again, we get stuck in a stagnant sea of cars. This traffic also eventually dissipates, and we thought we were done with road congestion. But we were wrong, at 5PM, with only about 25km to go before getting home, we encounter a blockade of vehicles, the kind you only see in Quebec on the South shore, going to Montreal at 5PM on Labour Day, with multiple accidents and scorned divorced fathers blocking all bridges. The roads may be better maintained here than in Quebec (especially since there is no snow and the temperature isn't remotely close to the freezing point), but the entrance and exits are numerous, appear out of nowhere, badly indicated and poorly designed (especially at the Northfield-Conestogo exchange). Plus, Ontarians don't know how to drive (unlike Quebeckers, which do know but are otherwise crazy on the roads)... Anyway, at some point, highway 8 suddenly splits in 4, we pick the wrong branch, and it takes us about 15 minutes to find our way back in the Waterloo direction. We finally make it home after a total of 8.25 hours of driving (minus pit stops), so we lost around 1.5 hours in traffic. Completely spent, we vowed not to do this trip again any time soon.

The next day we went on a shopping spree (food, toaster-oven, kettle, and a few other things). The rest (such as a desk and chair, Ms C having brought her compy too) will have to wait because post-holiday season stocks are low (except for snowblowers, because there ain't any of the white stuff and it feels like a warm mid-October from a blueberry point of view). On the other hand, it's fun to be able to go anywhere, anytime, now that we have a car (but Ontario really needs better public transport and break away from the car-slavery state it is in). Now all that needs to be done is to get Ontario driving license, plates and car insurances. After verification (or, rather, numerous confusing reads), it appears that obtaining the driver's licenses has to come first. So off we go to the local Drive Test center (in a minimall, lost in the middle of nowhere, Kitchener, far from any public transit, which doesn't really exist anyway). We wait there for about an hour, I finally get to do a vision test but it all comes to naught because the SAAQ network isn't responding. We'll have to come back later, and to get Ontario plates we'll have to go elsewhere anyway, so I'm guessing we'll waste more time in crowded waiting rooms.

At least I finally got to go to an LCBO, with its king-cans of Molson Canadian in the "Imported Beer" section, its giant Australian wine section (mostly of Yellow Tail quality, besides, it's not very environmentally friendly to get wine from there), and its small selection of French wines (but they are cheaper than at the SAQ, which is good). There's way too many Oasis juice style of bottles and an inordinate amount of magnum (1.5L) bottles, which leads me to believe that, unsurprisingly, Ontarians don't know how to drink either. Plus they carded me, as if I looked like a stupid kid (such as those ugly pimply ones with bad teenage mustaches purchasing crappy alcohol at the next counter) buying Wild Cat to get piss drunk...

Labels: , , ,

Monday, January 01, 2007

Début d'année à l'eau...

(English below)

Mon séjour che nous est déjà terminé. Au moins j'ai mangé de la tourtière (du lac St-Jean pour les ceusses tombant par ici via google, bienque ce soit la seule sorte de tourtière qui soit, à moins d'être français dans quel cas on parle d'assiette à tarte) pour la Saint-Sylvestre. Et on aura eu un Noël blanc (contrairement à Québec, qui a connu son premier Noël brun),quoique pâlotte. J'ai maintenant hérité du char de père un peu d'avance, et il faudra se taper 6 heures et demi de route jusqu'à Waterloo demain (moi qui voulait revenir seulement le 8 pour éviter le traffic de voyageur, en train en plus). Au moins il ne devrait pas y avoir de grattes (c'est pas l'fun le parc derrière deux grattes sur 40 kilomètres sans possibilité de dépasser). Dieu que l'époque où les Fêtes duraient jusqu'à l'Épiphanie (la Fête des Rois, avec le gâteau et sa bine) me manque...

Ah oui, bonne année tout le monde (maudite pluie de mes deux, je me rappelle du temps où si il faisait pas -30, c'était pas le nouvel an. La courte marche jusqu'au Montagnais pour déjeuner au Manitou, ça faisait du bien)


Well, my stay in Chicout was too brief. And I'll be leaving Montreal tomorrow morning, so I won't have time to enjoy civilization much longer. At least I had tourtiere (du lac St-Jean, or Saguenay, whatever, for those reaching this through google, though it's the only kind of tourtiere there is, unless your from France, then it's a round pie plate...) for the Feast of Saint Sylvester. And, as always, we had a white Xmas back home (while Quebec City "enjoyed" its first brown Xmas on record). And I am now the happy proprietor of my father's old car (isn't that a nice present? I actually didn't want it so early but it was necessary for my girlfriend's new job in the boonies of Waterloo, yeah, there are such god-forsaken lands, I mean, aside from Hamilton). Which means there's still 6.5 hours of driving ahead of us tomorrow (doing the Parc in icing rain and slush, stuck behind two plows with no chance to pass ain't no fun). God, I miss the days when the Holidays lasted until Epiphany (January 6th for the uncultured heathens who may be reading this blog). I liked that cake (and its bean)...

Oh yeah, happy New Year everyone (stupid rain, I remember the days when if it wasn't -30C, it wasn't New Year, it was a nice short walk to breakfast at Le Montagnais's Le Manitou restaurant).

Labels: , , , , , , ,